webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Anticorruption Anti-blanchiment / AML-CFG RSE / ESG Produits / Products Internet & Digital Concurrence / Competition Commerce International & Trade Compliance Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre de la compliance
L’actualité juridique et économique de la Compliance par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >RSE / ESG
 

EDF adopte une « raison d’être » orientée vers la neutralité carbone

La « raison d’être » est « constituée des principes dont la société se dote et pour le respect desquels elle entend affecter des moyens dans la réalisation de son activité » (article 1835 du Code civil). L’objectif de cet apport de la loi Pacte était d’intégrer au Code civil la logique de la responsabilité sociale de l’entreprise. La « raison d’être » doit constituer un guide pour les décisions les plus importantes de la société. Il s’agit d’un outil de droit souple, basée sur une approche volontaire. 

La « raison d’être » est nettement moins contraignante que le statut d’entreprise à mission, également créé par la loi Pacte. Si la société choisit ce statut, des conditions strictes doivent être respectées : des objectifs chiffrés ainsi que des modalités de suivi doivent notamment être définis. Un organe tiers et indépendant doit également être chargé de la vérification de l’exécution des objectifs de la société à mission. Tel n’est pas le cas concernant la « raison d’être ». 

La nouvelle « raison d’être » d’EDF vise à « construire un avenir énergétique neutre en CO2 conciliant préservation de la planète, bien-être et développement grâce à l'électricité et à des solutions et services innovants ». Elle a été validée à 99,99% par les actionnaires. Elle sera inscrite dans les statuts de la société.

Cette démarche s’inscrit dans un plan plus large d’EDF, intitulé CAP 2030, qui vise notamment une division par deux des émissions de CO2 par EDF d’ici 2030.

Plusieurs voix se sont toutefois fait entendre en interne pour interroger le fait que l’intitulé de cette « raison d’être » ne fasse aucunement référence à la notion de service public, alors même que le PDG d’EDF avait pourtant énoncé lors de son discours à cette assemblée générale du 7 mai que « les services publics seront au centre du modèle de société ». 

VOIR AUSSI

New formal notice on the basis of the vigilance law

Law n°2017-399 of March 27, 2017 relating to the duty of vigilance of parent companies and ordering companies

- Vu : 206
Law n°2017-399 of March 27, 2017 relating to the duty of vigilance of parent companies and ordering companies requires certain large companies to establish and publish a vigilance plan aimed at preventing risks relating to environmental protection and fundamental rights. > Lire la suite

Towards a European duty of vigilance?

- Vu : 299

"I want to propose a new generational pact for tomorrow. The effects of the crisis mean that we will have to invest on an unprecedented scale, but we will ensure that the next European generation benefits from it. This is a great opportunity for Europe. It is time to add the chapter written by our generation for a sustainable Union. We owe it to future generations."

It was in these terms that Ursula von der Leyen presented to the European Parliament on 27 May the 750 billion euro recovery plan called "Next Generation EU".

> Lire la suite


Les plus vus...
L’entreprise à mission : une B Corp à la française ?
24 avril 2020 - Vu : 2562
« Benefit corporation », « B Corp », « entreprise à mission » : ces notions recouvrent des ...
> Lire la suite
Vers un devoir de vigilance européen ?
24 juillet 2020 - Vu : 1913
« Je veux proposer un nouveau pacte générationnel pour demain. Les effets de la crise signifient que nous ...
> Lire la suite
Les changements induits et que devraient susciter la décision Sonepar
24 avril 2020 - Vu : 1868
Six mois après la publication de la première décision de la commission des sanctions de l’Agence Française Anticorruption ...
> Lire la suite
3 enseignements à retirer de la décision Imerys
24 avril 2020 - Vu : 1349
Le 7 février dernier, la Commission des sanctions de l’Agence Française Anti-corruption (AFA) a rendu sa deuxième décision. ...
> Lire la suite
Copyright ©2019 La lettre de la compliance | Création et réalisation Webcd©